Toutes les histoires d’amour du monde
Baptiste Beaulieu

Il y a des auteurs comme ça pour lesquels je serai toujours au rendez-vous. Qu’importe ce qu’ils publient, je leur fais aveuglément confiance et pourrais lire leurs ouvrages sans même me renseigner sur ce qu’ils contiennent. Baptiste Beaulieu fait partie de ces auteurs. Je remercie les éditions Mazarine pour cette lecture.

Le résumé

Le grand-père de Jean, Moïse, raconte dans des lettres d’amour l’histoire de sa vie. Lorsque Jean et son père les découvrent, le premier est surpris, le second tombe dans une profonde mélancolie : la destinatrice, Ann-Lise Schmitt leur est inconnue et ils voient Moïse sous un nouveau jour, loin de l’homme dur qu’ils connaissent. Jean tente de comprendre et dévoile un lourd secret.

Mon avis

Qu’il est difficile de commencer à taper une chronique après avoir lu un tel roman ! Je ne sais pas par où commencer. Le plus dur, c’est probablement de choisir les mots pour vous transmettre les émotions qui m’ont traversée lors de cette lecture, et vous faire comprendre à quel point il vous est nécessaire d’ouvrir ce roman à votre tour.

Chaque famille a ses secrets. Plus ou moins bien gardés, plus ou moins anciens, mais il y en a dans chaque famille. Je ne connais pas une seule personne qui n’ait pas un énorme secret dans sa famille. Alors imaginez-vous : vous vous appelez Jean, vous êtes médecin, vous avez la trentaine, et vous découvrez l’histoire que votre grand-père a gardé pour lui toute sa vie… Une histoire si belle qu’elle vous fait pleurer, une histoire si touchante que vous êtes prêt à tout pour en retrouver les protagonistes, une histoire si émouvante qu’elle vous donne envie d’écrire à votre tour toutes les histoires d’amour du monde.

On ne peut qu’être foudroyé en plein coeur par la beauté de ce texte. Parce qu’il est vrai, authentique, parce qu’il ne ment pas. Parce que cette histoire est réelle, parce qu’elle s’est réellement produite. Ce n’est pas une fiction que vous tenez entre les mains, c’est un témoignage si intime qu’il en est profondément bouleversant.
Connaissons-nous vraiment nos proches ? Savons-nous vraiment ce que la guerre a fait endurer à notre famille ? Il y a fort à parier que les réponses à ces deux questions sont négatives. Après avoir lu ce roman de Baptiste Beaulieu, vous en douterez, peut-être en viendrez-vous à interroger vos parents, vos grands-parents. C’est en tout cas ce que j’ai eu envie de faire, d’autant que le timing de cette lecture résonne particulièrement en moi au vu de récents événements personnels.

Baptiste Beaulieu est un auteur que j’affectionne énormément. Il est hypersensible, ce n’est pas une caractéristique évidente à porter, pourtant chacun de ses romans nous montre toute la beauté que ce trait de caractère peut nous pousser à créer. Plus empathique, plus proche des autres, plus à l’écoute, plus sensible, dans sa plume comme dans la vie.

J’aimerais tant que tout le monde parmi vous lise ce roman. Faites-moi confiance, vous ne le regretterez pas. Vous avez un rôle à jouer dans cette histoire : vous êtes des passeurs, comme j’en joue le rôle aujourd’hui avec vous. À nous tous, nous pouvons aider Baptiste à retrouver Anne-Lise.

En conclusion

Ce roman est bien des choses, et s’il fallait le résumer, il tiendrait en quelques adjectifs : bouleversant, touchant, émouvant, intime, précieux. Ce livre est bien plus qu’il n’y paraît, au-delà de la fiction, c’est l’histoire vraie du grand-père de l’auteur que nous découvrons dans ces quelques lignes. Sentez-vous chanceux de pouvoir entrer vous aussi chez les Beaulieu, et aidez-les à retrouver Anne-Lise, qui mérite de savoir qu’elle a tant été aimée. Toutes les histoires d’amour du monde est l’un de ces romans que l’on termine le coeur en miette, avec le sentiment d’être chanceux et riche d’avoir pu le découvrir. J’ai envie de vous le transmettre, dans l’espoir que vous le transmettrez à votre tour à vos proches.

La Parisienne

Du même auteur :
Alors vous ne serez plus jamais triste
La Ballade de l’enfant-gris

Publicités