maybe,-tome-1---maybe-someday-602003Maybe Someday,
Colleen Hoover
Ma note : 16/20

Vous vous souvenez d’Indécent, un petit New Adult que j’avais beaucoup aimé l’an dernier ? Eh bien, il a de commun avec Maybe Someday d’avoir été écrit par la même auteure : Colleen Hoover. Autant vous dire qu’il ne m’en fallait pas plus pour avoir très envie de le dévorer. Encore une jolie publication de Hugo&cie !

Mon résumé

Sydney a tout pour être heureuse : un copain depuis plus de deux ans, un boulot à la bibliothèque, un appart en coloc avec sa meilleure amie… jusqu’au jour où elle découvre que Hunter la trompe avec sa meilleure amie Tori. A la rue, Sydney est accueillie chez son voisin, Ridge, le guitariste qu’elle prenait plaisir à regarder jouer le soir depuis son balcon.

Mon avis

Dans le domaine du New Adult, Colleen Hoover a le don de choisir une intrigue des plus banales pour lui ajouter des petites spécificités inattendues qui les rendent si particulières. Indécent me l’avait déjà démontré, et Maybe Someday m’a convaincue : Colleen Hoover est décidément une auteure New Adult que j’aime énormément, qui arrive à me toucher avec ses histoires des plus ordinaires auxquelles elle ajoute son petit grain de sel.

A lire l’intrigue de Maybe Someday, nous sommes loin de nous douter des surprises que nous réserve l’auteure. Et je trouve en cela la quatrième de couverture plutôt habile, puisqu’elle ne dévoile pas le détail qui a pour moi fait pencher la balance et m’a tant plu dans ce roman.
Voilà un livre que j’ai littéralement dévoré, et cela faisait longtemps qu’une intrigue ne m’avait pas tant tenue en haleine. Si vous choisissez de le lire, Maybe Someday remplira sa part du contrat : car l’on s’attend à une vague émotionnelle, et laissez-moi vous dire que nous sommes servis ! Sydney et Ridge ont retourné m’ont coeur à plusieurs reprises.

Ce que j’aime avec le New Adult, ce sont ses intrigues plutôt réalistes et ancrées dans la vie quotidienne, avec des héros comme vous et moi que nous n’avons pas de mal à imaginer vivre à nos côtés.
Encore une fois, je me suis rapidement identifiée à Sydney : elle nous est présentée à une période que j’ai moi-même vécue il y a peu, et je n’ai pas eu de mal à partager les problématiques qu’elle se pose sur son avenir. Je me suis beaucoup reconnue en elle, et c’est sans doute pourquoi je l’ai tant aimée. Elle est humaine, avec ses défauts et ses qualités.
Ridge est à côté presque trop parfait. Mais je l’ai aimé, lui aussi. Et plus que tout, j’ai aimé leur histoire et les difficultés qu’ils rencontrent tous deux. J’ai également adoré le rapport à la musique qui est développé dans ce roman : je suis très attentive aux paroles des chansons que j’écoute, et j’ai aimé l’accent posé sur ces détails dans la relation des personnages.

Cependant, je regrette simplement cette fin. Une fin un peu trop parfaite à mon goût qui contrecarre presque la promesse du titre et l’ensemble du livre. J’aurais préféré une fin en suspens, pas nettement tranchée, plutôt floue, avec un espoir lointain, plutôt qu’une certitude quasi idéalisée qui ôte une part du charme de l’inaccessible amour.

En conclusion

Maybe Someday est un New Adult à la hauteur des promesses de sa quatrième de couverture, et même plus encore. J’y ai découvert une profondeur que j’étais loin d’espérer, et j’en suis plus que ravie. Une jolie berceuse toute en douceur qui a comblé mon coeur.

La Parisienne

Publicités