La vie rêvée des chaussettes orphelines
Marie Vareille

Marie est clairement l’une de mes autrices préférées, et je suis toujours au rendez-vous pour découvrir ses nouveaux romans. J’aime beaucoup sa personnalité, ses vidéos, ses avis, et bien évidemment ses livres. Il me tardait de découvrir son petit dernier, et je remercie les éditions Charleston pour cette lecture.

Le résumé 

Sur le papier, Alice va très bien : célibataire parfaitement assumée, elle a une carrière en or dans la finance à New-York, un loft avec vue sur Central Park et un secret si profondément enfoui qu’elle peut presque prétendre l’avoir oublié. Certes, elle ne dort plus sans somnifères, elle collectionne les crises d’angoisse, les TOC et les névroses, mais on ne va pas en faire tout un plat. Tout le monde a ses petits secrets, non ? Mais le problème avec les petits secrets, c’est qu’ils peuvent générer de grosses complications… et si Alice est devenue experte à fuir le passé, elle est beaucoup moins douée quand il s’agit d’affronter la réalité.

Mon avis

J’adore suivre un auteur depuis ses débuts, car je trouve absolument fascinant de pouvoir découvrir sa progression à chaque nouveau roman. Et c’est dingue de constater tout le chemin parcouru par Marie, une fois encore avec ce nouveau roman qui m’a frappée de plein fouet et qui est, laissez-moi vous le dire de suite : un énorme coup de coeur.

Ce que j’ai profondément aimé avec ce roman, c’est que dès le début, l’intrigue prend son temps. Aucune précipitation dans la présentation des personnages, la narratrice pose le contexte et s’attarde à introduire chacun des personnages, de sorte que le lecteur ne se perde pas dans les temporalités.
J’ai aimé que les personnages ne soient nullement caricaturaux. Chacun a son caractère, tous sont très différents, et pourtant complémentaires. J’ai aimé la diversité qu’a su instillé Marie à cette lecture. Personnellement, j’ai adoré la cousine d’Angela qui m’a fait beaucoup rire, et je me suis énormément reconnue dans son petit laïus final.

Marie Vareille dose à la perfection le comique et le tragique, les rires et les larmes. Ce roman, c’est le parfait concentré d’émotions que j’adore découvrir lorsque j’ouvre un roman. Et il contient cette petite dose de surprise en plus qui m’a fait basculer vers le coup de coeur.
J’ai été tout simplement bluffée par le final de ce roman auquel je ne m’attendais absolument pas. Ce roman est de ceux que l’on a envie de relire à peine terminé, pour découvrir quels étaient les indices disséminés par l’auteur, et admirer le talent qui nous a permis de tomber dans le piège que l’on nous a si brillamment tendu.

Je ne sais pas quoi vous dire de plus pour vous enjoindre à découvrir ce roman magnifique qui m’a émue et que j’ai vraiment adoré. Ce livre est le genre de pépites que j’aime tant découvrir et recommander, je sais déjà qu’il sera offert à de nombreuses personnes de mon entourage. Et si vous êtes toujours en train de me lire à cet instant, fermez tout de suite cette page et dirigez-vous dans la librairie la plus proche, vous ne le regretterez pas !

En conclusion

Chers lecteurs, ne vous y méprenez pas. Vous pensez plonger au coeur d’une comédie romantique idéale pour vous évader, et vous allez vous prendre une immense claque. Ce roman m’a tout simplement bluffée, j’ai adoré partager ces quelques heures de lecture en compagnie d’Alice. C’est un roman touchant, puissant, drôle, émouvant, qui submergera votre coeur d’émotions et que vous refermerez en n’étant plus tout à fait la même personne. À lire absolument !

La Parisienne

De la même autrice :
Ma vie, mon ex et autres calamités
Je peux très bien me passer de toi
Là où tu iras j’irai

Publicités